Petit plaisir de la vie!

Alors que la Californie traverse la pire sècheresse jamais connue, et ce depuis 4 ans, moi je veux des plantes.

Oui, on aménage dans un nouvel endroit à des millers de kilomètres de chez nous, notre carnet d’amis fait légèrement grise mine, les bons petits plats de mamie sont plus vraiment la porte à côté et notre famille a toujours 9h d’avance sur nous, ce qui n’arrange pas la communication instantanée. Bref, on veut mettre un peu de vie, de réconfort et d’amour dans notre foyer, moins contraignant qu’un animal, plus rapide à avoir qu’un bébé, la plante verte semble LA solution à mon besoin!

Bien que voulant combler autant que possible mes besoins, je n’ai pas pour autant des oeillères. En même temps difficile d’être imperméable au problème écologique majeur que traverse ma nouvelle terre d’accueil. Bien que tout ne me semble pas rationnel ou pragmatique ici, il n’empêche on se sent concerner et au lieu de déblatérer autant contribuer; Surtout qu’il n’y a pas grand chose à comprendre, vivre dans un désert n’est pas anodin. 80% de l’eau consommée à San Diego est importée depuis l’extérieur du comté à travers de nombreux et complexes aqueducs. Alors que la ville s’apprête à ouvrir la première centrale de dessalement des eaux du Pacifique, projet lancé en 2014, Jerry Brown le gouverneur du Golden state a lancé au printemps dernier un plan visant à réduire de 25% la consommation d’eau de l’Etat, en rationnant l’arrosage des campus, des golfs, des espaces verts, en promouvant le remplacement des pelouses par des plantes du désert, ou des pelouses artificielles, en autorisant les municipalités à augmenter les tarifs des grands consommateurs ou même à mettre des amendes. Bref, cet ensemble de mesures est une première dans l’histoire de la Californie. D’ailleurs je peux moi-même témoigner de l’augmentation du prix de l’eau à San Diego. En 2014 l’augmentation était de 7,25% par rapport à 2013, en 2015 7,5%, pour 2016 on nous annonce une augmentation de 9,8%, en 2017 6,9%, etc. En clair, le contribuable contribue financièrement, j’espère juste que les plus grands consommateurs y seront sensibles.

Moi, pour ma part avec mon projet d’amour et de vie dans notre nouveau chez nous, j’ai décidé d’être engagée et d’opter pour des petites succulentes. Elles sont toutes rondes et mignonnes. Elles se déclinent dans des verts doux, rosés, vifs, nuancés de blanc ou de rouge. Je trouve en fait que c’est une très bonne idée car:

  1. Elles sont très tendances ainsi je fais du bien à mon égo en restant branchée,
  2. Elles sont toutes potelées et la rondeur est une de mes première source d’amour.
  3. Mieux que tout autre être vivant elles égaillent ma journée, font plaisir à mes yeux, écoutent toutes mes confidences sans aucune contre-partie…. même pas une goutte d’eau!

Aussi pour les remercier de me procurer autant de plaisir, je les ai baptisées de prénoms qui me sont chers et ça c’est le must du réconfort!

Voilà, en attendant de pouvoir sauver la planète je me fais du bien sans lui faire du mal!

FYI des articles intéressants sur la sècheresse en Californie:
Le Monde – 2 Avr 2015 – Complètement à sec, la Californie rationne l’eau
Consoglobe –  9 Sept 2014 – La Californie dessale le Pacifique contre la sècheresse
Ici Radio Canada – 2015 – Central Valley, là où l’eau ne coule plus

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. DARRES dit :

    <Trop bonnes idées ma Mimie, en plus elles sont ravissantes!! Mais je veux savoir leur petit nom…. De grosse bises, Lu.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s