Anza-Borrego: la quête des oasis perdues!

A 1h40 au nord de San Diego, au bout d’une merveilleuse route nationale se trouve Borrego Springs. C’est une petite communauté de moins de 3000 habitants nichée au coeur du plus grand parc national des USA (Alaska exclus), Anza-Borrego.

Depuis 1 an, tout elle monde nous dit, pour aller dans le désert, la meilleure saison est celle de la floraison répartie entre mars et mai. Hip hip hip hourra, nous sommes en mars!! Ni une, ni deux nous voilà partis pour le fameux, peu connu, mais pas des moindre Anza Borrego State Parc.

Ce que l’on ne nous avait pas dit, c’est que la route pour s’y rendre est tout aussi jolie et surprenante. C’est 1h40 de scenic drive à travers une campagne verte, jonchée de surprenants arbres tourmentés et dont les troncs semblent ensevelis sous 2m de terre, des vaches, des collines, des prairies, bref c’est magnifique. Nous, qui nous attendions à faire au moins 1h20 d’autoroute à travers des zones urbaines sans intérêt, nous avons été agréablement surpris. Aussi nous sommes revenus avec une liste longue comme le bras de nouvelles randonnées et zones à explorer. Malheureusement, vous ne trouverez pas ici de photos de la route, mais ils est dans nos projets d’y retourner, du coup, j’espère pouvoir vous donner un avant goût de ce petit bijoux de campagne. J’ai presque cru un temps être dans ma très chère Aveyron! 🙂

Après 1h20 de route, vous atteignez les limites du parc. La flore change, les élevages disparaissent, les habitations se raréfient, le sol est aride, ça y est, on arrive.  Comme pour Death Valley, la route vous mène à un promontoire dominant le désert. Devant vous s’étend  la plaine désertique avec au milieu une route et un semblant de ville. La descente est à mon goût plus impressionnante que celle de Death Valley. C’est une arrivée incroyable au bout d’une longue et vertigineuse route.

Le visitor center se trouve à l’entrée de la ville. Vous y recueillerez toutes, les cartes et informations nécessaires. Malheureusement dans notre cas, une tempête étant annoncée pour la nuit nous ne sommes pas restés camper et n’avons pu explorer le parc autant que nous le souhaitions. Il n’empêche, nous avons quand même eu le temps de faire une jolie randonnée d’environ 9Km. Nous avons remonté Hellhole Canyon jusqu’à Maindenhair Falls. C’est un itinéraire facile, bien qu’il faille un peu grimper à la fin du parcours. Il commence avant l’entrée dans Borrego Springs et monte à travers un canyon qui se resserre petit à petit sur vous. Au bout est niché l’oasis Hellhole Palm alimentée par la cascade de Maidenhair. Il est difficile à croire que de l’eau sorte à cet endroit et pourtant… Vue d’en haut, on n’image pas que la nature dans la plaine puisse être si somptueuse. Cependant, la flore est très diverse et de nombreuses plantes sur notre chemin étaient en fleur. Au bout, nous nous attendions à trouver une ridicule oasis avec 3 palmiers décrépis. Il n’en fut rien. C’était juste merveilleux et surprenant à voir. Je vous laisse en juger par les photos, mais une chose est sûre, le désert est, en effet, à voir en période de floraison! Un cactus en fleur, quand on est français, ce n’est pas chose commune, et penser que des cactus aux couleurs pastel puissent donner des fleurs aux couleurs chatoyantes semble encore moins une évidence. Bref, si vous pensez voyager en Southern Californie au printemps, je vous conseille chaleureusement de l’inscrire à votre roadtrip!

Pour ma part, je n’ai qu’une hâte, y retourner!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s